CONCOURS GENERAL AGRICOLE DE PARIS : EXCELLENCE, SERIEUX, DECONTRACTION TOUJOURS, TOUT AU SERVICE DE LA FILIERE VINICOLE ET DES CONSOMMATEURS

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La France a de quoi être fière de son Concours Général Agricole. 

Son beau Concours Général Agricole ! 

 

140 années du Concours CGA et son intégrité en font une référence pour les producteurs et les consommateurs parmi les médailles. 

  

La France Agricole. La France, ses paysans, ses fermiers, ses producteurs agricoles éleveurs, céréaliers, fruitiers, ostréiculteurs et viticulteurs bien sur. 

Le Concours Général Agricole annuel est la mise en valeur de la qualité des productions agricoles. La France peut être fière de ce Concours. 

Le respect est au coeur du processus. 

 

Respect pour le produit par une sélection rigoureuse en amont et lors du Concours. 

Respect au producteur pour sa participation. 

Respect au consommateur par son indépendance. 

  

La médaille qu'elle soit en Or, Argent ou Bronze apporte une distinction qualitative aux seuls produits qui la méritent. 

  

Oh ! Cela ne signifie en aucune façon que certains producteurs participants non médaillés auraient une qualité insuffisante. Le fait même de figurer à ces journées de concours est en soi un signe de qualité méritoire puisque seuls sont présentés sur les tables de dégustation aux jurés les produits retenus parmi tous ceux proposés par les producteurs. 40% ne passent pas cette étape. 

  

Bien sur tous ne seront pas médaillés puisque c'est un concours. Le principe même limite la proportion de produits distingués. Ce qui renforce certainement le niveau au fil des ans. 

Une proportion maximale de 30% des produits présentés au concours pourra être médaillée. 

  

  

Toujours, toujours les membres des jurys font en sorte d'apporter une appréciation positive qui permettra au producteur d'améliorer son produit. C'est la beauté de l'esprit de ce concours. 

  

  

Prenons le vin : aucune appréciation insuffisant ou passable au vigneron. Ce sont les éléments favorables et les façons de s'améliorer précises et utiles qui seront répertoriées : 

belle couleur, la longueur en bouche est à améliorer, belle représentativité de l'appellation par exemple. 

En lisant ces commentaires le vigneron saura où porter ses efforts : modifier l'assemblage ? question de la maturité des raisins ? tannins trop présents pour l'appellation ? temps de vinification ? 

  

En 2017 le Concours Général Agricole s'est tenu au Salon de l'Agriculture à Paris les 25, 26 et 27 février pour les vins et alcools. 

  

Pour la première fois votre serviteur Etienne PERRON a fait partie des juris.  

  

Une expérience qui permet d'apprécier l'étendue du savoir faire de nos vignerons sur les appellations variées et riches de leur caractère.  

  

  

  

  

  

  

  

25 février matin : Concours Général Agricole Appellation Côtes du Rhône 

  

26 février matin : Concours Général Agricole Appellation Bordeaux Fronsac 

  

27 février matin : Concours Général Agricole Cognac XO 

  

  

L'organisation est parfaite. En toute transparence puisque le Concours est au sein même du Salon de l'Agriculture où un espace est réservé. 

  

Ouverture des portes de la salle à 10h30. 

  

  

S'étendent les tables par centaines. 

300 tables. 

  

Sur chacune une homogénéité parfaite des flacons. 

Remplis au même niveau, même température. Flacon 75cl non translucide qui laisse tout de même apparaître le vin. Flacon 50cl translucide pour les alcools Cognac ou les Eaux de Vie. 

  

A chaque table les personnes s'installent. Les femmes sont en présence plus que satisfaisante. 

A la table où je suis désigné nous serons 6 personnes lors des deux matinées de dégustations de vins et 4 personnes pour le Cognac. 

  

Les bouteilles sont prêtes et ouvertes. Chaque bouteille est identifiable seulement par l'étiquelle labellisée Concours Général Agricole qui mentionne un numéro d'identification, la région, l'Appellation, le Millésime. 

Aucune possibilité de percevoir quel serait le producteur. 

  

Une parole d'introduction au concours par son Président. Ensuite le travail de dégustation commence dès la distribution par les Commissaires des carnets d'évaluation. Une fiche par dégustateur et une fiche de synthèse sur une page par table. 

Noms, dates, signatures, tout est professionnel, simple et précis. 

  

A 13h tout doit être terminé. 

  

Le travail commence, les verres se remplissent, la concentration est palpable, l'oeil s'aiguise, le nez prend ses marques, la bouche se prend à discerner les arômes connus et s'étonne lorsque de particulièrement harmonieux apparaissent. 

  

  

Chaque personne inscrit sur sa feuille personnelle ses appréciations pour chaque échantillon. Nous ferons trois séries de six bouteilles. Une série terminée la discussion commence. Chaque flacon dégusté est commenté. Serait ce d'emblée un flux de paroles particulèrement favorables sur les qualités remarquées et remarquables ? Une médaille sera attribuée, son métal or ou argent sera déterminé à l'issue des trois séries.  

  

Si un vin est fortement apprécié par une ou plusieurs personnes du jury la discussion commence. Les arguments sont portés en avant, les éléments qui ne convainquent pas certains sont discutés : harmonie, longueur en bouche, tannins, structure, potentiel. Le vin est regouté par un ou par tous si nécessaire. Un consensus se forme en faveur ou non du vin et de la médaille. Sans consensus aucune médaille.  

  

Les écarts entre les vins apparaissent fortement par ce principe de dégustation simultanée à l'invisible de tant de bouteilles qui veulent représenter leur appellation. 

  

Les médaillés sont en effet d'une qualité qui fait honneur à notre production viticole. 

  

13h la dégustation se termine. Les feuilles sont émargées par chaque participant au jury, chaque vin a son appréciation et bien sur les médailles sont décernées. 

  

3.848 producteurs ont proposé 16.754 de leurs vins. La multiplicité est le reflet des différentes couleurs rouge, blanc ou rosé et les appellations différentes qu'un même producteur peut élaborer. 

Le producteur est ici une personne, une entité économique ou une coopérative. 

Précision indispensable, les échantillons sont prélevés de façon aléatoire dans le stock commercial ou en cuve par un représentant habilité du Concours, agent de la Chambre d'Agriculture la plupart du temps. 

Ce processus garantit la représentativité de l'échantillon par rapport à l'ensemble de la production.  

  

Lire les étiquelles pour savoir quel vin acheter est d'une telle complexité du fait de tous ces éléments : producteur, appellation, un même millésime de qualité très différente en fonction de la région, une appellation qui a un niveau de qualité qui s'améliore ou se dégrade d'un millésime à l'autre en fonction du phénomène toujours aléatoire des aléas climatiques. 

A cet égard la médaille au Concours Général Agricole est un repère fiable et constant. 

  

Sur ces journées 2017 les jurys composés par 3.227 personnes lors des finales à Paris auront décerné 4.054 médailles. Félicitations à ces viticulteurs et vignerons ! Bravo à tous les participants ! 

  

  

Retrouvez tous les résulats au Concours 2017 sur le site Concours Général Agricole. 

© 2017. All Rights Reserved. Design EP